Un dessin par jour, filmé et montré en séquence

Pendant le mois de décembre 2021 et pour son traditionnel calendrier de l'Avent désaxé et iconoclaste, La Cabinerie invite le dessinateur Pierre Constantin à réaliser un dessin par jour au son d'une séquence musicale qui lui est envoyée le jour même. La Cabinerie montre le séquençage de la réalisation et exposera plus tard les 24 dessins ainsi créés.

Pierre Constantin commence sa vie d’artiste, dans les années 80, à l’âge de 14 ans. Il travaille la mosaïque pendant de nombreuses années, dans l’atelier  de Ricardo LICATA aux Beaux Arts de Paris. Avant de se concentrer sur le dessin de modèles vivants en mouvement, la danse en particulier, avec le plasticien Michel COSTIOU.

En 2007 il apporte d’autres cordes à son inspiration en faisant de  la « mise en graphie » de la musique sur l’invitation du musicien de jazz, Han Sen Limtung. Il expérimente ainsi une abstraction graphique de la musique.

Aujourd’hui, Pierre Constantin dessine exclusivement au cours de spectacles vivants.  Soit il dessine dans l’ombre, et donne à voir son témoignage après le spectacle. Soit Il en fait partie intégrante; la création des dessins est alors filmée en direct et projetée sur un écran vidéo. La création du dessin est ainsi offerte aux spectateurs pendant la représentation. Il travaille sur papier, à l’encre de chine et au calame. Mêlant ainsi une technique ancestrale à celles d’aujourd’hui.

 

Pierre Constantin a été lauréat de la fondation E.C.Art Pomaret en 2008.

 

«  Pierre Constantin est le photographe du Moyen Age »

Jaques Fichelle, Directeur de l’UTOPIA, Paris

 

« Pierre Constantin est en transe, son trait est rapide, précis, spontané. Il danse le dessin qu’il crée, son œuvre chante, il n’y a aucun doute! »

Sylvie POMARET, Présidente fondatrice de la fondation EC.ART. Pomaret.

 

« Les formes se joignent aux rythmes, avec force et virtuosité, à travers la sensibilité d'un vrai musicien de l'image, au regard ouvert sur le monde et sur les autres. Pierre Constantin fait partie de cette génération d'artistes qui, bien au-delà d'une démarche de création introspective et solitaire, savent se mettre en danger en favorisant la rencontre d'autres formes d'expressions comme la musique ou la danse, l'oeuvre créée dans l'instant et projetée au public se nourrissant de son expérience, et d'une perpétuelle remise en question qui fait de lui un grand artiste.

C'est pour cela que la démarche de Pierre Constantin, dont le travail profondément humain m'enthousiasme, est une grande source d'inspiration pour l'interprète que je suis. »

Sébastien SUREL, Violoniste concertiste- membre du Talweg piano trio.